Stalkscan : Espionner Facebook légalement ?

stalkscan

Sur Facebook, le respect de la vie privée des gens laisse vraiment à désirer. Malgré la mise à disposition de nombreux outils permettant de filtrer au mieux la visibilité de certaines informations et publications sur le réseau social, les failles se révèlent de plus en plus importantes. Dernièrement, un pirate belge a mis en place un outil capable de voir les détails du contenu de n’importe quel profil sur Facebook, et ce sans même besoin d’être l’« ami » de tout le monde.

Le compte de Donald Trump à l’essai

Inti De Ceukelaire est un célèbre pirate informatique belge qui s’amuse particulièrement à pirater les comptes de réseaux sociaux des personnalités connues. Le nouveau président des États-Unis figure sur la liste de ses premières victimes en janvier dernier. A son insu, Donald Trump a ainsi vu défiler sous ses  yeux ébahis quelques posts dont il ignore complètement la provenance. D’abord un des tweets du président a été détourné par le pirate qui a changé sa publication en une vidéo du carnaval d’Alost parlant des prostituées russes. Ensuite, il a aussi fait en sorte que Donald Trump avoue sa grande passion pour le dessin animé Mon Petit Poney. Mais ce n’est pas tout. Le jeune homme de 21 ans vient également de mettre au point un outil espion capable de faire des ravages sur Facebook.

Stalkscan pour accéder aux données cachées sur Facebookespionner-facebook

Des derniers mentions « Like » qu’un utilisateur a fait sur Facebook jusqu’aux photos sur lesquelles il a été identifiées, en passant par les récentes publications qu’il a commenté, tout est désormais accessible sur Facebook grâce à Stalkscan. Conçu par Inti De Ceukelaire, cet outil permet d’espionner tout le monde sur Facebook. Un simple copier-coller de l’url de n’importe quel profil Facebook sur le site et toutes les informations y afférant s’affichent automatiquement. Plus inquiétant, même les informations gardées secrètes : photos, vidéos ou autres publications qui n’étaient pas publiques, s’affichent à l’écran. Mieux encore (ou pire), il est également possible de trier les informations obtenues par date, compte, genre, statut, âge, publications, etc. Et si pour l’heure, les données protégées restent impassible à Stalkscan, force est de constater que sa portée est déjà assez importante.

Un outil légal certifié par Facebook ?

Si la plupart voit une intrusion illégale dans la vie privée des gens à travers la nouvelle création d’Inti de Ceukelaire, le jeune homme affirme avoir eu recours à une procédure tout à fait légale pour ce faire. Pour sa défense, Inti de Ceukelaire affirme qu’il s’est basé sur API Graph, une application officielle fournie par Facebook et mise à la disposition des développeurs pour récupérer des informations sur le réseau social.

Légal ou pas, Stalkscan reste à ce jour fonctionnel. Toutefois, on sait déjà que Facebook ne va pas rester bras croisé face à une telle faille sur la plateforme. Inti de Ceukelaire quant à lui n’est certainement pas prêt non plus à rendre l’arme. Lui qui avait déjà créé Belgbook.be en 2015, le site qui permettait aux Belges d’accéder à des pages publiques sans passer par Facebook.

Surveiller l’activité de ses enfants sur Facebook et les autres réseaux sociaux

Si Stalkscan joue avec les limites de la légalité, il existe d’autres moyens pour parvenir à ses fins sans entraver la loi. Après avoir passer un accord avec son enfant ou la personne que vous voulez surveiller (car le faire à son insu est totalement interdit), vous pouvez surveiller ses activités sur son téléphone à l’aide de logiciels de surveillance. Ces derniers permettent de contrôler à distance non seulement la position géographique (en cas de perte, ou de téléphone volé), mais aussi les appels émis et reçus, ainsi que l’accès aux réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, instagram etc.)